banner_sixPieds

RAGE DEDANS
[ Jean-Luc Piraux ]

Après une série de solos joués aux quatre coins du monde (« Faut y aller », « En toute inquiétude »,
« Six pieds sur terre »), Jean-Luc Piraux poursuit et approfondit son exploration tragicomique de nos existences.

Comme un plongeur de nos rêves sous-marins, il descend encore un peu plus loin à la recherche de nos pépites, de nos errances, de nos silences.

Le rire naît à mains nues et à taille humaine, par un art pudique du décalage qui porte dans son bagage une passion pour Tati, Keaton et Chaplin.

Avec « RAGE DEDANS », il signe à pas feutrés, burlesques et parfois furieux, une vraie ode à l’amour - par l’absurde bien sûr.



Un homme vient sur scène. Il doit provoquer le changement. Avec sa femme, rien ne va plus. Leurs 30 années de vie commune ont abimé la passion première et laissé place aux silences, aux non-dits.

Provoquer le changement, c’est se renouveler pour éviter de se perdre définitivement. C’est re-convoquer le sentiment amoureux - pourtant si peu enclin à toute rationalité. Au final, c’est sans doute oser se présenter à l’autre débarrassé de ses peurs et de ses certitudes, pour laisser place à l’insoupçonné.

Le défi est de taille. Se réinventer à 60 ans n’a rien à priori d’un parcours de santé. Et pourtant, c’est la seule voie possible pour ne pas qu’ils se perdent.

Cet homme vient donc sur scène et se fait une place. Rien n’a été préparé pour le défi qu’il se lance. Le plateau est laissé en l’état, en attente - comme entre le démontage d’un ancien spectacle et le montage d’un nouveau spectacle. Et ce moment, entre deux eaux, est tout à fait opportun. Car c’est bien là que notre homme se trouve aussi, entre d’anciennes certitudes à démonter et d’autres, qui l’habitent, à accepter.

Son voyage initiatique commence par une tentative : écrire une lettre à sa femme. Mais les mots manquent rapidement et cèdent la place aux actes. À la manière d’un rituel, cet homme va donc laisser parler sa dualité - cette voix intérieure qui le questionne - et lui donner l’apparence qu’il convient, jusqu’à emprunter les traits de sa femme pour que la mise à distance facilite la compréhension de lui-même. En somme, se regarder avec les yeux de l’autre pour s’assumer plus clairement. Et, au bout de ce rite, quand le corps exulte et demande à faire partie du voyage, la scène se transforme alors en lieu de passage symbolique, permettant ainsi que la réconciliation puisse advenir.

• • • • • • • • • • •

Ecriture collective l Avec Jean-Luc Piraux l Mise en scène Olivier Boudon l Assistante de création/ production et diffusion Brigitte Petit l Coaching à l'écriture et à la dramaturgie Didier De Neck l Scénographie Olivier Wiame l Création lumières Xavier Lauwers l Création son Marc Doutrepont l Costumes Odile Dubucq.

• • • • • • • • • • •

Une coproduction du Théâtre Pépite, du Théâtre de Poche, du Théâtre de Namur, de l’Atelier Théâtre Jean Vilar et de DC&J Création. Avec l’aide du Tax Shelter du Gouvernement belge et d’Inver Tax Shelter. Avec le soutien des Tournées Art et Vie et du Centre Culturel de Dinant.

Téléchargements :
Dossier PDF
Dossier Word
Photos


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Diffusion des spectacles de JEAN-LUC PIRAUX

Brigitte Petit - Théâtre Pépite - brigitte.petit@theatrepepite.be
Rue de Maredret 17 - 5537 Anhée (Belgique) - Tél. fixe : +32 (0)71 79 86 93 - Portable : +32 (0)471 11 19 47